Aujourd'hui, la nocivité des plastiques et des dérivés sur la santé n'est plus à démontrer. Ils sont notamment identifiés comme des perturbateurs endocriniens.

A Gap, le plastique est présent dans les contenants alimentaires à destination des cantines scolaires et des crèches, de la préparation des repas à leur distribution (5 jours).

En octobre 2018, une loi a été votée fixant la fin de l'usage du plastique (plats, ustensiles, couvercles, etc) dans les cantines scolaires et universitaires ainsi que dans les établissements d'accueil des enfants de moins de six ans au 1er janvier 2025 pour les communes de plus de 2 000 habitants.

Des solutions simples existent (inox, verre, par exemple) mais rien n'est entrepris.

Ambitions pour Gap propose d’anticiper l’application de cette loi en mettant en place sans plus attendre de nouvelles manières de faire aboutissant à la suppression du plastique. Cette action s'inscrira dans une proposition plus globale de manger mieux, local et bio en lien avec les producteurs du territoire.