A l’heure où beaucoup se demandent comment ils vont occuper leurs enfants durant ces moments de confinement ou passer leurs journées chez eux, d’autres, invisibles, se demandent où se loger et comment se nourrir.

La solidarité à Gap est pratiquement à l’arrêt. Les associations caritatives ont presque toutes cessé leurs distributions alimentaires, les stocks s’amenuisent, les accueils de jour et parfois de nuit n’accueillent plus de nouvelles personnes...

Nous appelons donc les pouvoirs publics à réagir en urgence et à organiser la solidarité indispensable pour toutes celles et tous ceux qui sont les victimes indirectes de la crise sanitaire que nous vivons actuellement.

Nous invitons la mairie à prendre un rôle central, en lien avec l’Etat et le département, dans l’installation d’un dispositif adapté à la situation.
Nous sommes prêts à prendre notre part, dans le respect des règles sanitaires en vigueur et malgré la situation institutionnelle inédite, à agir concrètement dès aujourd’hui.