Suite aux nombreux retards et à l'augmentation des coûts, le maire de Gap demande que la réalisation puis la gestion d'ouvrage soit confiées à la société Vinci.

Nous, élu·es d’ « Ambitions pour Gap », nous sommes contre cette solution qui offrirait nos routes à cette société multinationale pour son enrichissement.

Cette privatisation pourrait conduire à faire payer deux fois les citoyens, d'une part à travers nos impôts qui financent sa construction et d'autre part à travers des péages. Cette privatisation poursuit la logique de démantèlement de l’engagement public sur des activités essentielles à tous les habitants et dont les enjeux sont particulièrement cruciaux dans les Hautes-Alpes. 

Les retards du chantier et l’augmentation des coûts ne doivent pas pousser à s'en débarrasser pour confier la rocade de Gap à une société privée. Ce choix nous priverait du contrôle et de la maitrise de nos routes. En faisant des biens communs des biens marchands, le maire de Gap poursuit sa logique de destruction des services publics comme il le fait déjà en développant la sous-traitance et en ne donnant plus les moyens aux services municipaux.

Alors que la logique serait de re-nationaliser nos autoroutes, de solidifier nos infrastructures et de développer les transports en commun en particulier les trains et le ferroutage.

La rocade doit être réalisée sous maîtrise d'ouvrage publique !

Les élu·es d’ « Ambitions pour Gap »