En juin dernier le maire s'asseyait sur le principe d’égalité entre les conseillers municipaux en n'indemnisant pas les conseillers de la majorité et de la minorité de la même façon. Ce soir, suite à la demande de retrait de la délibération par la Préfète, il a fait voter une délibération d’apparence légale en confiant aux conseillers municipaux de la majorité des "missions de soutien » aux délégations. Une fois de plus, nous avons demandé le respect d’un simple principe d’équité. En vain.

Le total des indemnités des conseillers municipaux représente 36500€ par an, hors indemnités du Maire, des adjoints et des conseillers municipaux délégués et 364 100 euros pour l’ensemble des élus de la majorité. En cette période difficile de crise sanitaire, nous avons proposé qu’une partie de cette enveloppe soit attribuée aux projets associatifs et scolaires.

Avec ce tour de passe-passe, monsieur le Maire nous offre donc un exemple parfait de son mode de gouvernance lié aux faveurs qu'il accorde à celles et ceux qui le soutiennent.

Concernant la vidéoprotection, nous dénonçons le fait que la police municipale ne dispose pas d’un nombre d’agents suffisants pour rendre pleinement efficace la technologie des caméras (pas d’agents affectés au visionnage de la vidéoprotection la nuit, alors même que les faits de délinquance sont plus importants à ces moments-là). Nous sommes convaincus que l’argent investi dans les caméras pourrait être affecté à des moyens humains supplémentaires afin d’assurer la tranquillité publique.

De ce conseil municipal nous retiendrons une nouvelle fois que la peinture verte du programme de la majorité commence d'ores et déjà à s'écailler.... Le remplacement d'une énergie par une autre n'est pas le modèle de transition auquel nous croyons. C'est vers une sobriété énergétique que la ville de Gap doit se diriger, en commençant par exemple par des travaux d'isolation des bâtiments publics et privés. Ces travaux auraient l'avantage de bénéficier aussi bien à la planète qu'aux finances de nos concitoyens.